MUSIQUE I GAD ZUKES : DU BON ROCK BRITISH


P A R   R É G I S   P .   -  0 3 . 0 5 .  2 0 2 4

 (chttps://gad-zukes.com/
(chttps://gad-zukes.com/

 

Pouvez-vous nous parler de votre groupe baptisé Gad Zukes ?

 

James : Gad Zukes c’est en premier lieu l’histoire de cinq frères et sœurs dont je suis moi-même l’aîné de la fratrie.

Nous sommes issus d’une famille d’origine britannique et nous avons été élevés en France. Très vite, nous avons indépendamment été portés par la musique et nous avions tous des projets parallèles liés à cet univers. Ce n’est qu’à l’âge adulte que nous avons pris le pari de monter notre groupe «  fraternel « , un peu à la Jackson Five, tout en conservant l’identité ainsi que l’univers artistique de chacun. Et cette multitude de fusions a donné naissance à notre groupe.

 

Évoquons justement les membres de votre groupe. Comment est-il composé ?

 

James : Nous sommes tous musiciens instrumentistes et chacun apporte sa pierre à l’édifice dans un esprit globalement Rock/Pop ( l’inverse de ce qui se dit traditionnellement ), et ce dans une énergie très «  British «  compte-tenu de nos origines.

Concrètement, mes deux frères Loz et Francis officient respectivement à la guitare et à la basse, ma sœur Lili chante tout en jouant du yukulélé tandis que Tee chante et compose tout en grattant sa guitare. De mon côté, je suis batteur et il est essentiel de préciser qu’il n’y a pas de leader dans notre groupe, chacun occupe ce titre à tour de rôle, tout autant que l’univers des voix que l’on se fait un plaisir de faire évoluer entre chaque composition, c’est là notre marque de fabrique.

 


(c) https://seasons-tour.fr/gad-zukes/
(c) https://seasons-tour.fr/gad-zukes/

Quelles sont vos inspirations musicales, qu’elles soient actuelle ou plus rétro ?

 

James : nous avons eu la chance d’être bercés par la musique, tout au long de notre enfance. Des groupes tels que Queen, Tom Petty, Blondie, ou encore Joe Jackson, au longtemps raisonné dans nos lecteurs radio-cassettes lorsque nous étions plus jeunes. Notre mère nous a quant à elle transmis ses inspirations à l'univers folk : elle écoutait beaucoup des artistes tels que Bob Dylan, Kirty Macoll ou encore Ralph McTell.

De notre côté, nous avons récemment découvert l’énergie d’un groupe d’origine canadienne, Mother Mother, dont nous nous sentons particulièrement proches.

À titre individuel, j’aime aussi la musique plus traditionnelle avec une bonne base de rock et, pour répondre à votre question, je dirais que nos influences sont multiples, ce qui confère d'ailleurs à notre groupe une ambiance très éclectique.

 

Quelles sont les thèmes que vous avez à cœur d’aborder dans vos textes ?

 

James : je dirais que le plus important pour nous a abordé. Dans nos diverses chansons, c’est de la bonne humeur communicative. Malgré cela, il y a des sujets importants, tels que les droits des femmes, le fait de pouvoir s’exprimer librement, l’environnement, les références au monde actuel ainsi que ses dérives sont tout autant de sujets que nous essayons d’aborder avec finesse et une certaine légèreté. 

À titre d’exemple, « Gun Full of Flowers «  aborde une manifestation qui se déroule mal où un homme «  noir «  est secouru par un néonazi et où l’on peut assister à une situation difficile où l’humain surmonte ses préjugés. Nous tachons d’aborder des sujets, certes pas anodins, mais qui ne sont pas non plus politiques.


(c) https://www.agendaou.fr/gad-zukes-concert-acoustique-fjt-dinan-173113.html
(c) https://www.agendaou.fr/gad-zukes-concert-acoustique-fjt-dinan-173113.html

Qu’est-ce qui vous a donné envie, à titre personnel, de faire de la musique ?

James : Enfant, je me servais d’une raquette de tennis pour simuler avoir une guitare dans mes mains ( comme beaucoup d’entre nous, futurs musicos, je présume ).

J’ai commencé la batterie à l'âge de huit ans et j’ai fait une école de musique pour apprendre sérieusement l'art musical à Londres et pouvoir par la suite trouver du travail dans ce domaine.

Mes sœurs avaient d’ores et déjà un projet de groupe folk en commun. Mes frères avaient eux-mêmes trouvé leur voie/voix dans la musique. En définitive, le public est souvent impressionné par la connexion qui règne entre nous, et plus encore lorsqu’il apprend que nous sommes tous membres d’une même fratrie. Il nous envie et nous félicite pour cette cohésion et nous avons pleinement conscience que nous sommes des privilégiés.
A contrario, cela peut être moins facile de se remettre en question lorsque l’on fonctionne en équipe familiale, c’est un choix qui représente aussi des inconvénients, et le milieu artistique, d’un point de vue général, nous pousse à travailler davantage en période printemps/été les festivals, les concerts, etc… tandis qu’en hiver c’est bien plus calme et l’on se concentre alors sur l’administratif ou la préparation en studio.


(c) https://gad-zukes.com/
(c) https://gad-zukes.com/

Quel métier auriez-vous rêvé d’accomplir si vous ne vous étiez pas lancé dans la musique ?

James : J’hésite entre… Charpentier et marin. En effet, j’aime beaucoup l’univers maritime, les bateaux et… bricoler !
D’ailleurs, en temps pour la batterie, je retrouve un peu l’univers de la bricole même si je n’irai pas jusqu’à considérer mes baguettes comme des marteaux !

Parlons du nom de votre groupe, «  Gad Zukes « , comment vous est-il venu ?

James : Il convient de prime abord de préciser que ce ne fut pas facile de se mettre d’accord puisque nous étions cinq à avoir des idées diverses et variées. Puis nous sommes tombés d’accord sur ce qui est en réalité, un juron anglais, ayant pour définition approximative «  sacrebleu «  ou «  sapristi « . Celui-ci est toujours utilisé, mais date de l’époque de Jules Verne, on le voit notamment dans les comics de Batman et signifie littéralement alors «  Nom de Zeus « .

Évoquons désormais la sortie de votre premier EP en 2016. Comment cela s’est-il passé ?

James : Pour sortir ce premier projet, il nous a fallu trouver notre identité, non seulement en studio mais aussi sur scène. Il fallait qu’il y ait une véritable cohérence entre les deux. Bien entendu, il y a eu beaucoup d’évolutions depuis et nous avons dernièrement sorti un nouveau single qui demeure dans la lignée de notre musique, forte et atypique. 


(c) https://actu.fr/bretagne/dinan_22050/musique-gad-zukes-lesprit-de-famille_5979943.html
(c) https://actu.fr/bretagne/dinan_22050/musique-gad-zukes-lesprit-de-famille_5979943.html

Pourriez-vous décrire votre musique en trois mots ?

James : je dirais… Énergie, Humour et Joie.

Même exercice, mais cette fois en une émotion ?

James : L’Espoir !

En une couleur ?

James : Rouge… vif !

Parlons maintenant de votre actualité.

James : De nouveaux singles sont sortis récemment : «  Static in the Attic «  à la fin de l’année dernière, celui-ci décrit un homme qui observe son monde de son grenier, mais n’ose point l’affronter.

En parallèle, il y a la sortie du clip de «  Gun full of flowers «  qui lui est en ligne depuis le mois de Février.
Une tournée estivale est également également au programme avec de multiples dates en Bretagne :
Nous passerons à Pont-Château dans le 44, le 13 Juillet nous serons à Loquirec, nous participerons à un festival à proximité de Saint-Brieuc, nous serons encore plus proche de vos contrées le 20 Août à Concarneau, et plus loin géographiquement, nous prendrons part au festival «  L’île des Pies «  près de Redon ainsi qu’à la Fête du Blé à Pleudihen-sur-Rance où nous effectuerons la première partie d’un certain… Patrick Bruel !

Sacré programme en perspective ! Un dernier mot à nos lecteurs, avant de conclure cet agréable échange.

James : Au sein de notre groupe, on aime bien dire «  Catastrophe Covid «. Il fut un temps, pas si lointain, où nous avons toutes et tous été effrayés par l’idée que la culture s’arrête. Les gens étaient traumatisés, mais ont conservé malgré tout une envie de partage. Alors je dirai simplement aux gens : merci d’avoir l’envie et la détermination de continuer à soutenir la culture sous toutes ces formes, car c’est grâce à vous que nous pouvons vivre de notre passion.

Commentaires: 0