CETTE CHRONIQUE TE PLAÎT ?

Découvre d'autres écrits dans notre Newsletter, chaque mois !


CINÉMA I LE KINO 40H : KÉZAKO ?


P A R    P E G G Y   V .    -    2 2 . 1 0 . 2 0 2 1 

Les résultats du KINO 40h se sont déroulés le dernier jour du festival, au Jardin de l'Êvéché de Quimper. Une centaine de personne présentes pour la remise des prix.
Les résultats du KINO 40h se sont déroulés le dernier jour du festival, au Jardin de l'Êvéché de Quimper. Une centaine de personne présentes pour la remise des prix.
(c) Faltazi
(c) Faltazi

Le concept du Kino 40H, proposé par l'association KROUIN, est de réaliser un court-métrage dans un temps imparti, en respectant des contraintes et un thème imposé. 


Les participants au concours en prennent connaissance et doivent s'atteler à la tâche sur le champ, pendant toute la durée du festival : le compte à rebours est lancé !


Ici, 40 heures pour produire un film de la durée de leur choix, avec pour contraintes :

- la couleur pourpre

- l'usage d'un ralenti,

- et pour thème imposé : le quiproquo. 

 

 

 


6 FILMS, 6 ÉQUIPES DE TRAVAIL : ACTION ! 


Film 1 : KUICK & COLLEK
Equipe 22H22 - Durée : 5'21

Western breton.

 

L'action se déroule dans un haras. Vengeance macabre d'une femme qui capture et réduit à l'esclavage des hommes en réponse au fétichisme féminin de ces derniers.

 

C'est la guerre : la guerre des sexes  ! 



Film 2 : PANTONE
Equipe La Family Team - Durée : 2'40

Le réalisateur s'amuse à dire qu'il est "hors-sujet" mais finit par "retomber sur ses pieds". Forme de ballade poétique filmée en noir et blanc qui prend couleur à coups de pinceaux. Beaucoup de "visuel", on se plaît à voir les rues de Quimper, les fleurs, se teinter de belles couleurs. Changements de décor et d'époque en un tour de main. Beaucoup de poésie et romantisme. 
Les idées ont manqué, semble t-il, comme l'avoue Sébastien (réalisateur), avec auto-dérision. Un casse tête qui se conclut par un repos bien mérité ! Petit "flash back", récapitulons... Nuances de mauve, un ralenti... Le thème, quel était-il, déjà ? Ah, mais, oui, le quiproquo !  



Film 3 : BON ANNIVERSAIRE 
Equipe LA PROD' - Durée 6'00


Faute avouée, moitié pardonnée !
Prune a totalement "zappé" l'anniversaire de son ami Gabriel.
C'est un coup de fil qui vient la rappeler à l'ordre. Prise au dépourvu, elle se rend à la fête, évoquant un léger retard. 
Quand arrive le moment très attendu de la distribution des cadeaux, sa petite étourderie la rattrape, et la situation va devenir cocasse. 
Surprise ! 



Film 4 : DIX JOURS
Equipe SUPER 8 - Durée : 4'58
Si l'on t'annonçait demain qu'il te reste 10 jours à vivre, que ferais-tu ?
C'est la question que va devoir se poser Dom en apprenant brutalement qu'il est atteint d'un cancer de stade 4, non opérable. Sous le choc, il décide de rédiger sa "Doudou list" sans rien révéler de sa maladie à son épouse. 
Les jours sont comptés, ils valent désormais de l'or... 

 



Film 5 : AMOUR AMOUR 
Equipe 7 EXTRA - Durée : 2'38

 

C'est l'histoire mélancolique d'un marin qui poste une lettre d'anniversaire à sa mère, qu'il ne peut pas voir, car pris par son travail.

 

L'écriture du court métrage, met en lumière l'éloignement familial avec sa mère à deux niveaux de lecture : l'éloignement lié à son travail et l'éloignement lié à la tension relationnelle belle fille/belle mère. Une poésie à voir et à revoir.

 



Film 6 : LE GRAND SCHIFT 
Equipe LES TLOHANAIS - Durée : 11'00

Un reporter un peu "perché" nous invite à découvrir l'univers fascinant du Shifting. Info, intox, on a parfois du mal à s'y retrouver !
 Entre humour et extravagance, le ton est donné ! 

Et pour cause, le shifting, c'est cette pratique en vogue chez les ados qui permet de fuir une réalité pour une autre, sorte de rêve éveillé.  Certains médias y ont consacré des sujets ("les pieds sur Terre" sur France Culture) et des vidéos circulent sur Tik ToK.

Le réalisateur indique que la plupart des acteurs sont ici des gens rencontrés au hasard dans les rues (de Quimper !), ayant accepté de "jouer le jeu" face caméra.  

Un saut sans parachute qui va projeter l'équipe à la première place de ce concours. 






À NOTER 


Une après midi riche en émotion.
Une après midi riche en émotion.

Que retient t-on en sortant de ce concours ? Émotions, ambiance, impressions, ce qui nous aura bluffé, marqué : 

 

1 - Tout d'abord, la performance ! Improvisation totale, trouver un scénario en l'espace de quelques heures, respect des consignes et du thème imposé, réalisation, tout cela en 40 heures, ardu !
Avoir le goût de la réalisation, les compétences techniques requises ne fournit pas pour autant (on l'imagine) l'inspiration nécessaire, les idées pour monter un scénario collant au thème, dans un laps de temps si court, ils y sont malgré tout parvenus.

2 - La passion qui anime ces gens ! Ils ont peu dormi, durant ces 40 heures...

3 - La bonne ambiance qui régnait au sein du concours, une convivialité sans doute liée au fait que beaucoup ont travaillé entre amis, en famille. Équipes en compétition mais une bonne entente et beaucoup de "fair play" entre les participants, rires et bonne humeur lors de la projection. Tout cela saupoudré d'une bonne dose d'humour par l'animateur, Simon Cojean.


On se prend (parfois) les pieds dans le tapis, on a ramé mais, on en rit ! 

4 - L'accessibilité des participants, heureux d'échanger, de partager leur expérience.

5 - Plaisir pour le spectateur de se retrouver plongé dans un univers familier, des lieux connus comme les rues de Quimper, la plage de Cap Coz... toujours plaisant. Hé, on passe au cinéma ! 

 

 

Un grand vainqueur mais tous gagnants,

dans la mesure où chaque groupe a reçu sa petite mention spéciale, son titre comme :


Meilleure immersion pour KUICK & COLLEK
Le plus poétique pour PANTONE
Coup de blues pour 10 JOURS
Le + "40 heures" pour BON ANNIVERSAIRE
Le plus "mimi" pour AMOUR AMOUR
et enfin, le meilleur atterrissage pour LE GRAND SHIFT 

Mon coup de coeur est allé à ce groupe de jeunes étudiants au Lycée Jean-Marie Le Bris, Douarnenez, spécialité Cinéma Audio Visuel.

 

Scénario trouvé en 3 heures, le plus difficile, trouver des idées. Gérer les fous-rires, la prononciation. Tous se sont donné du mal, et parfois, ont dépassé leur champ de « compétence » comme confie Lucas, habituellement porté par le cadrage, l’image, qui a dû cette fois passé devant la caméra et s’improviser « acteur ».

 

Conclusion, la jeunesse, on en dit beaucoup de choses. Parfois, des petites idées reçues, particulièrement lors de la période difficile que l’on vient de vivre. Preuve ici qu’elle peut fournir de belles choses et se donner à fond pour aller au bout de ses passions. Oui, cela existe, 6 jeunes lycéens qui passent leur week-end à plancher sur un film, se creuser la tête, sacrifier des heures de sommeil, pour obtenir ce joli petit film teinté d’humour au scénario bien pensé.

 

Cela vaut bien un oscar, félicitations à eux et un bel avenir dans le monde du cinéma et de l’audio-visuel !

Commentaires: 0

ET SUR LE MÊME SITE...