CETTE CHRONIQUE TE PLAÎT ?

Découvre d'autres écrits dans notre Newsletter, chaque mois !


CINÉMA I LES ÉTOILES DU FALTAZI


P A R   P E G G Y   V .   &   T O N Y   S A N S   P E R M I S S I O N   -  2 2 . 1 0 . 2 0 2 1 

(c) krouin.fr
(c) krouin.fr

La culture reprend des couleurs sur la Cornouaille, l'occasion rêvée de sortir sur Quimper et de découvrir de nouveaux évènements, aussi atypiques que surprenants.

 

L'occasion de mettre en lumière, la 3ème cérémonie du FALTAZI FESTIVAL, orchestré par l'association KROUIN.

 

Vendredi 24 Septembre, Tony et moi même, prenons nos accréditations pour un embarquement immédiat au FALTAZI FESTIVAL, festival du film auto-produit, qui célèbre cette année, sa 3ème édition.

 

Avant de vous donner notre classement 5 étoiles des courts métrages vus, retour aux fondamentaux : qu'est-ce que le FALTAZI FESTIVAL ?

 

 

 

 

 

METTRE EN LUMIÈRE L'AUTO-PRODUCTION ? PAS QUE...


2021 marque la 3ème année de ce festival haut en couleur, tant par la forme que par le fond. 

Évènement équilibriste entre le Jardin de l'Êvêché et le Théâtre Max Jacob à Quimper, le FALTAZI* (*Imaginaire, Fiction en breton) propose au public :

 

- des projections de films locaux auto-produits, breton et nationaux,

- des remises de prix pour les courts métrages nationaux,

 

- des concerts entrainants, menés d'une main de maître par les groupes La Rue Kétanou, Sunny Legacy Band et Chateau Lafeet,

- un ciné concert porté le groupe Holy Bones à travers la projection du film Badlands, film culte de Terrence Malick,

 

- des ateliers de doublage en breton, de stop motion, de maquillage FX, et de direction photographique,

- et surtout, le fameux KINO 40h,  concours proposé aux vidéastes en herbe (nous en reparlerons...).

 


Alors, simple question : le FALTAZI a t'il vraiment rempli son contrat évènementiel axé sur l'auto-production ?

Aurait t'on pu s'attendre à mieux que les éditions précédentes ?

 

Laissez nous vous convaincre que 2021 signe le retour gagnant d'un évènement unique en son genre (même post COVID) et que rien n'arrête Frédéric Fonseca et ses équipes !

 

Zoom sur l'un des moments forts de l'évènement : rendons nous au théâtre Max Jacob à Quimper.

Nous sommes Vendredi soir, il est 20:00...

 

Les lumières s'éteignent et laisse place à la projection de films courts bretons...

NOS ÉTOILES DU FALTAZI


Pour cette année 2021, le FALTAZI a mis les petits plats dans les grands, en proposant une diversité étonnante comme surprenante de courts métrages locaux.

 

Arrivés dans le théâtre Max Jacob, nous nous installons, avec un public timide mais présent, avec une moyenne d'âge entre 25 et 45 ans.

 

Les minutes approchent et Fréderic FONSECA, directeur du festival et Stéphanie LE MEUR, organisatrice relations artistes s'approchent dans la salle. Sur fond d'explications, on peut voir cette lumière dans leurs yeux, fiers d'avoir monté cet évènement qui n'est pas réservé qu'aux initiés.

 

Pendant leur présentation, nous apprenons que certains réalisateurs de ces courts métrages sont dans la salle. Intéressant... sélection des courts métrages qui nous ont marqué :


REGARDE PASSER MON FANTOME

de Yann PICHOT

 

Film pellicule des années 80, sur un sujet très actuel. Un match féminin de handball se joue dans une salle de sport. Une jeune joueuse s'isole et créée avec son fantôme, un tandem amoureux, léger et mélancolique. Le dépassement de soi et la volonté réelle de s'assumer font parti des messages à retenir de ce film. Un très beau message, délivré par son réalisateur où le jeu des comédiennes est juste, sans artifice.

 

 NOTE  : *****



KROGIT

de Kaou LANGOET

 

Comédie en breton, où la consternation de l'acteur et la mauvaise foi du réalisateur prédomine. Un style d'humour écrit au croisement scénaristique de Kaamelott et Borat. Il n'y a pas un seul acteur qui sauve l'autre et c'est à mourir de rire. Surprenant, pour un court métrage sous titré en langue régionale.

 

 NOTE  : *****



L'HYPOGÉE DE L'ESPECE 

de Benoit GRÉMARE

 

Pellicule Super 8 sur fond d'orgue. Pitch : une femme, vêtue façon Lara Croft, infiltre un souterrain sur fond sonore de sa propre voix off. Cette voix off, est issue d'une intervention télévisée, où la jeune femme suspecte des politiques, de cacher une énergie secrète des ancêtres.

 

Le léger surjeu des acteurs, par la méthode trop scolaire d'assimilation des répliques, perd en efficacité et compromet leur charisme évident dans l'histoire.

 

NOTE  : *****

 



CAVALE

de Samy GUILLEMOTO

 

Deux hommes en cavale se retrouvent. Le premier se confie à un autre sur le mérite de sa sortie de prison, allant même jusqu'à critiquer les ''croûtes'' d'un des membres de la famille de son acolyte. Un matin, alors que le premier est sur le bord de mer à dessiner un paysage au fusain, un habitant aperçoit le deuxième, dans la maison et tente de l'exécuter, mais finit par être pris en otage. Un moment d'inattention sera fatal à l'un d'entre eux, alors qu'un autre sera arrêté, près de la mer. Un fim en demi-teinte, où le message n'a pas forcément été clair.

 

NOTE  : *****



film non disponible en ligne

L'EFFET BOULE DE POILS

de Raoul DATTOLA

 

Sur fond de comédie dramatique, un nounours impose à un jeune garçon, de faire face à ses responsabilités dans les actes, les paroles et les faits. Mais le jeune homme s'y refuse et cumule les bêtises dans la maison, au point de mettre le feu et d'y perdre son nounours (donc, sa propre responsabilité).

 

Film très inspirant, voir légèrement perturbant, dès le début du film, avec  la tête de l'acteur incrusté dans le visage du nounours. C'est un choix artistique surprenant, mais qui laisse réfléchir...

 

NOTE  : *****



film non disponible en ligne

MONTE EN NEIGE

de Sylvain MANAT

 

Deux amoureux jouent à un jeu dans un ascenseur condamné. À coups de vérité/contre vérité, les deux protagonistes montent en pression avec une intrigue orientée vers l'infidélité et la soif de vengeance, avec un final peu ragoutant pour l'homme.

 

Une comédie romantique acide, qui laisse sans voix.

 

NOTE  : *****



film non disponible en ligne

VOUS COMMENCEZ SÉRIEUSEMENT À ME LES BRISER

de Gabriel BRUNET-SANZ

 

Un jeune souhaite devenir comédien, mais n'est pas aidé par sa famille. Il décide de postuler comme livreur à la Poste : il est à l'essai, mais rien ne se passe comme prévu. Sur fond de comédie délirante, le message est simple : la vie est un rôle où le jeu doit être aussi crédible que le costume.

 

NOTE  : *****


Commentaires: 1
  • #1

    pierre (samedi, 01 janvier 2022 22:46)

    J’ai assisté à la finale de ce festival et tout le monde était content de l’organisation des 3 jours ! À refaire !

ET SUR LE MÊME SITE...